À propos de nous

L’Avant…

Biologistes de formation et chercheurs dans le domaine des maladies respiratoires, nous avons quitté la recherche en 2012, déçus du Système qui régit la recherche et conscients que cette carrière nous éloignait de nos valeurs. Unis d’une passion commune, le vin, nous avons écouté notre désir de travailler en harmonie avec la nature et décidé de devenir vignerons.

La conversion…

Nous avons alors eu la chance d’intégrer le Master International de la Vigne et du Vin Vinifera. Après une première année à Montpellier SupAgro (2012-2013), nous avons choisi de passer la deuxième année de Master à l’Université de Turin en Italie (2014). Cela aura été l’occasion pour nous d’être formés entre autres à la pédologie et à la caractérisation territoriale de la microflore. Spécialisés en physiologie de la vigne (Anouk) et en microbiologie des levures indigènes dans la fermentation alcoolique (Paul-André), nous ferons un stage de vinification au Domaine Ceretto dont le vignoble est conduit en biodynamie. A cette occasion, nous avons eu le privilège de rencontrer Claude et Lydia Bourguignon avec qui nous avons pu échanger sur l’importance de la vie du sol. Depuis, la biodiversité dans les sols et les cultures en général est un pilier de notre philosophie de travail.

Le retour aux sources …

Après quelques expériences de vinification et de viticulture dans des domaines conventionnels au Canada, nous avons pris la décision de revenir en Europe, là où la vigne est cultivée depuis des siècles et donc, là où elle est le plus adaptée et à même d’exprimer dans ses raisins toutes les subtilités que nous apprécions tant. Nous avions le souhait de travailler exclusivement en viticulture biologique, en approfondissant d’avantage les principes de la biodynamie. Fini les risques pour notre santé, celle des consommateurs, et cette pollution pour l’environnement que représentent les agents phytosanitaires de synthèse.

C’est en travaillant pour des domaines engagés telles que le Château Palmer et la Ferme de la Sansonnière (Mark Angeli et Bruno Ciofi), ainsi que d’autres petits domaines bio d’Anjou (49), que nous avons conforté notre désir de nous installer sur une petite surface et de faire des vins de terroirs à l’image de ceux que nous aimons boire.

Le coup de foudre…

C’est après avoir dégusté par hasard une bouteille de Bruno n’ Côt que nous avons été mis en contact avec Bruno Allion du Domaine de Pontcher à Thésée (41) en octobre 2016. Bruno cherchait des successeurs pour reprendre son vignoble en vue de son départ à la retraite. Précurseur dans sa région, le Val de Cher, il vinifie au naturel une partie des raisins qu’il cultive sur 13 hectares de vignes situées sur les plus beaux terroirs autour de Thésée. Une rencontre très sympathique qui se termine par un engagement pour la reprise de 4,9 hectares de vignes et 1,6 hectares de terres à planter sur Thésée et Monthou-sur-Cher.

En effet, comment ne pas tomber sous le charme de ces coteaux exposés plein sud glissant vers le Cher, et surplombant le clocher de l’Église du village. Un chai authentique construit pour travailler en gravité et des caves traditionnelles creusées dans le tuffeau, garantes des meilleures conditions d’élevage souhaitées. Des vignes superbement entretenues et cultivées en biodynamie depuis 1997, entrecoupées d’arbres fruitiers et de petits bouts de potager, qui donnent des vins profonds et singuliers, comme on les veut!

C’est après avoir fait les vendanges et les vinifications avec Bruno en 2017 que nous nous lançons avec le plus grand respect dans la continuation de son travail entamé. Une belle aventure qui commence dans Les Jardins de Theseiis

DSCF4088 2.JPG

Publicités